Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gaffe aux hameçons

Gaffe aux hameçons
Gaffe aux hameçons
Gaffe aux hameçons

Les passants hallucinés ont les paupières lourdes

Des larmes roses et des songes de crocodiles dans leurs valises balourdes

Le mistral hurle : « Ce n’est jamais le destin qui t’attend mais toi-même

Va, doute, trompe-toi, désire, mais aime, aime, aime. »

 

Écho d’ombre, course aux abîmes, lune inversée

Ne plus se contenter du tremblement moiré des reflets, oser la traversée

Une odyssée clandestine subtilisant la mémoire des miroirs

Transportée par l’enthousiasme d’une scansion incantatoire.

 

Froid crépuscule bleu pervenche comme une note de santour

Ce n’est pas la mort qui nous sépare mais le manque d’amour

Polychromie cardiaque d’une nostalgie d’un temps qui n’a jamais existé

Clouant au pilori le destin et ses vanités.

 

L’existence, quelques pas de danse dans un bal mondain sur un parquet ciré

Dominants, dominés, un troupeau apeuré

Dans l’effroi clair-obscur de leurs cervelles s’égosille une sirène

Hurlant, en voix de brume, qu’il n’y a jamais eu de spectateurs dans l’arène.

 

Le destin a-t-il un visage autre que le mien, que le tien ?

La peur de disparaître invente des histoires et nous retient

Toi qui veux toujours aller quelque part, sais-tu que nous n’avons pas de domicile ?

Réveillons-nous, ni ne songent ni ne pleurent les crocodiles !

 

Dans la furie du tout pour soi, de l’ivoire du levant aux ponants carmins

Nous avons disparu dans les formes qui nous ont fait oublier le dénominateur commun

Acceptées, toutes les prisons deviennent de la liberté en cage

Passant, lâche ta valise, elle dégueule de mirages !

 

Religion, politique, consumérisme, des asticots au bout d’un hameçon

Non, ne regardons plus devant, mais laissons-nous tomber au fond

Goûtons les saveurs kaléidoscopiques du miroir et le son du silence

Ne marchons plus vers la mort mais, sans adresse, tenons-nous tranquilles avant notre naissance.

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article