Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon premier aveugle par Pierre William Gold

Mon premier aveugle par Pierre William Gold

1. Faites appel à vos souvenirs. Racontez-nous la toute première fois que vous avez vu ou rencontré un aveugle.

J’étais enfant, vers 4 ou 5 ans, je me souviens avoir rencontré mon grand-père maternel russe qui était devenu aveugle. On racontait des tas d’histoires sur ce grand-père, entre autres qu’il avait mené une vie de patachon et qu’il avait perdu tout ce qu’il avait au jeu.

Mon premier souvenir est qu’il adorait se balader à pied à la campagne et je l’accompagnais parfois, très impressionné d’avoir une telle responsabilité vis-à-vis d’un adulte. J’en garde le souvenir de quelqu’un de très gentil et très doux, mais il est mort très vite et je ne l’ai pas connu longtemps.

2. Que vous évoque la cécité ?

Alors là, je n’ai pas à réfléchir, ça m’évoque une peur bleue depuis toujours. J’ai l’impression que c’est un des handicaps que je redoute le plus. Des fois, je ferme les yeux et essaye de me repérer dans des lieux que je connais pourtant très bien, et au delà de 2 mètres, je ne m’y retrouve jamais. J’ai fait une expérience avec mon frère lorsque nous étions enfants : d’aller le plus loin possible, à vélo, les yeux bandés. Mon frère s’est tout de suite crashé sur un arbre et s’est fait très mal et je me suis abstenu de savoir à mon tour jusqu’où je pourrais aller !

3. Racontez-moi la rencontre que vous rêvez de faire avec trois personnes aujourd’hui disparues.

Si je l’ai rêvée, je ne m’en souviens plus. Je ne suis pas sûr que je souhaiterais une rencontre avec mes proches disparus si elle ne devait être qu’éphémère, j’aurais trop de peine à les perdre à nouveau.

4. Qu’est-ce qui vous manque ?

Parfois du sucre en poudre quand je mange un fromage blanc et que j’ai la paresse de retourner le chercher dans la cuisine.

De façon un peu moins égoïste, il me manque un monde plus juste pour pouvoir être heureux pleinement sans culpabiliser.

5. Vous m’invitez à votre table, vous me faites manger quoi ?

Et si tu venais plutôt seulement pour le café ?


6. Vous avez le pouvoir de faire parler un animal, lequel et pourquoi ?

En tous cas, pas un perroquet, ça n’étonnerait personne !

7. Que regardez-vous en premier chez l’autre ?

Son visage.

8. Qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?

Peut-être de ne pas pouvoir mourir quand je le déciderai vraiment. Sinon, Annie me fait parfois aussi très peur quand elle est en colère !

9. Où m’emmèneriez-vous en voyage ?

Je l’ai déjà fait une fois en t’amenant jusqu’aux toilettes à Avignon, mais ça ne m’a pas laissé de souvenirs impérissables. Je t’ai aussi amené une fois jusqu’à une rivière par un chemin très difficile qui ne t’a pas fait peur ; par contre, tu as eu la frousse de nager dans une eau trop froide. T’es vraiment un chieur quand tu t’y mets ! Et puis, pour être objectif, c’est surtout toi qui m’a amené dans des voyages étonnants dans tes récits, j’aurais du mal à être à la hauteur… Ah si, une fois, j’ai fait des courses : la veille de Noël, un samedi après-midi chez Auchan Le Pontet. Il y avait des foules de gens et ça me paniquait. Je t’aurais bien amené pour t’y perdre les fois ou tu m’énerves, Jean Pierre. Une autre fois peut-être.

10. Qu’aimeriez-vous le plus décrire à un aveugle ?

Je pensais à quelque chose d’à la fois très beau et très émouvant, genre un hypermarché avec peu de monde et pas de queues aux caisses, mais en y réfléchissant bien, ce serait peut-être plus logique de décrire quelque chose de plutôt vilain, voire repoussant (genre un hypermarché la veille de Noël, avec des foules de gens et une heure de queue aux caisses) pour qu’il ne regrette pas plus que ça sa cécité.

 

Mon premier aveugle par Pierre William Gold
Mon premier aveugle par Pierre William Gold
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article