Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mon premier aveugle par Cendrine Bonami-Redler

mon premier aveugle par Cendrine Bonami-Redler

1. Faites appel à vos souvenirs. Racontez-nous la toute première fois que vous avez vu ou rencontré un aveugle ?
J’ai beau chercher loin dans ma mémoire, je n’en ai pas la moindre idée du premier aveugle que j’ai vu. Il y a bien tous ceux que j‘aide à traverser ou à trouver leur chemin. 
À moins que ce ne soit l’Aurige de Delphes parce qu’il a des globes oculaires comme toi ; c’était en 1972, j’avais 4 ans et j’en étais tombé amoureuse ! 
En 1992, il y a eu l’exposition « Dans le noir », une immersion dans des espaces taille réelle où l’on devait se déplacer dans la situation des aveugles, une grande prise de conscience pour moi qui étudiais l’architecture d’intérieure. 
Et puis, il y a eu toi ! En 2016, il me semble. Au festival de Mauzé-sur-le-Mignon. Dominique, la présidente, m’avait décrit le programme. Quand ton nom est passé, elle ne m’a pas donné le titre de ton film comme pour les autres intervenants, elle m’a dit « c’est l’aveugle ». Le lendemain, tous les participants étaient arrivés mais je ne voyais pas « l’aveugle ». Il m’a fallu 24h pour comprendre. L’indice qui m’a donné la réponse, c’est que tu étais le seul à déjeuner sans regarder ton assiette et le trajet de la fourchette jusqu’à ta bouche. Là, j’ai compris. Et je me suis rapprochée et je t’ai écouté raconter tous pleins d’histoires. Puis, tes paroles bouleversantes après la projection de « Deux hommes, un regard ». Puis, ton livre. Puis, l’amitié. Puis, cette journée avec mes élèves étudiants paysagistes tous marqués à vie par cette rencontre. Et puis, et puis etc. 

2. Que vous évoque la cécité ?
Le développement de tous les autres sens, ce que ne se force - malheureusement - jamais, ou trop peu, à avoir une personne voyante.

3. Racontez-moi la rencontre que vous rêvez de faire avec trois personnes aujourd’hui disparues. 

Si je le pouvais, j’aimerais partager un moment avec Egon Schiele, Leonardo Da Vinci, Georges de La Tour, Henri de Toulouse-Lautrec, Hugo Prat, Jacques Tati et Ludwig Mies van der Rohe. Chacun d’eux m’ont apporté de la lucidité dans mon travail. C’est plus que trois mais j’aimerais au moins les remercier pour m’avoir éclairé.
Ou bien revoir mon grand-père maternel, rejouer ensemble au jacquet, l’entendre rire et qu’il me raconte sa vie en déportation puis au Dahomey, il n’avait pas eu le temps.

 

4. Qu’est-ce qui vous manque ?
Oh, du temps ! Je voudrais voyager, regarder, dessiner, rencontrer, goûter et écouter le monde vivre.

5. Vous m’invitez à votre table, vous me faites manger quoi ?
Tu préfères un poulet coco-curry-moutarde, une tarte à l’oignon, un tajine agneau aux fruits secs, une farcidure ou une tarte au pommes / pâte de coings ou tarte bourdalou ?

6. Vous avez le pouvoir de faire parler un animal, lequel et pourquoi ?
Le chat abandonné qui a choisi ma maison pour y vivre paisiblement. 

7. Que regardez-vous en premier chez l’autre ?
Son sourire

8. Qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?
L’orage. Les sons que je ne reconnais pas.

9. Où m’emmèneriez-vous en voyage ?
Manger une truffade dans un buron sur les flans du Cantal, sentir le vent caresser ta peau à la Pointe de la Hague, boire une calebasse de tchapalo en écoutant du balafon à Bolomakoté, nager dans la baie d’Along, arpenter la Plaine des Sables ou boire un verre de vin blanc frizante face au Duomo de Cremona.

 

 

10. Qu’aimeriez-vous le plus décrire à un aveugle ?
Les paysages au lointain.

dessins de Cendrine
dessins de Cendrine
dessins de Cendrine

dessins de Cendrine

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article