Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bivouac or not bivouac avec Lucas Lepage ?

Bivouac or not bivouac avec Lucas Lepage ?

 WAOUH !!! Je reçois le superbe bouquin "Dormir sous les étoiles" de Lucas Lepage aux éditions Autour du monde et dont je suis fièrement le préfacier, nous vous la livrons ici : 

 

" Depuis deux ans, deux photographes m’ont sollicité pour préfacer leurs beaux ouvrages : Tami Notsani, pour Poste Restante, et le moine bouddhiste Matthieu Ricard pour Émerveillement. Et maintenant toi, le baroudeur, qui déploies ta tente dans les géographies les plus improbables avec ton livre sous le bras, tu frappes en troisième position à la porte de l’aveugle voyageur. Je me réjouis de ce nouveau défi : écrire sur l’invisible.

Pour moi, ami Lucas, tu incarnes au plus proche la vérité de la maxime suivante : le voyage, c’est s’exposer ; le tourisme, c’est se protéger. Bivouaquer, c’est s’offrir à la beauté crue de la nature, respirer au large des balisages sécurisants des constructions humaines, ne plus être en représentation sous le regard des autres.

Édifier son campement de nomade à la belle étoile, sous le livre du ciel grand ouvert, c’est se mettre en prise avec l’inexplicable vertige du mystère de la nature et accepter de trébucher dans une solitude matricielle hors du temps, parmi le solfège des étoiles et les stupéfactions des soleils couchants.

De mon cher Afghanistan au Soudan, des plateaux Yéménites aux déserts américains, chaque fois que je m'apprêtais à dormir au cœur d'un nulle part non apprivoisé, loin des hommes et de leurs implantations, de leurs désirs, de leurs peurs, de leurs explications rassurantes, comme toi je découvrais l’ivresse d’être parcouru par un effroi sacré.

En bivouaquant le monde, j’éprouvais parfois la singulière sensation qu'il me manquait une antenne pour capter plus finement le mystère du vivant. Contrairement à toi, je n’avais pas d’appareil photo pour dire combien les étendues neigeuses nous invitent au silence intérieur, pour saisir sur le vif les chiens de traîneau impatients de courir, les visages multiples de la nature.

En jetant sleeping-bags et tentes dans des lieux à l’écart du hurlant de la civilisation, ne recherchons-nous pas à exprimer cette troublante commotion que procure l’esprit d’aventure ? Et comment la dire, la célébrer, si ce n’est avec des poèmes, des photos, une tentative de complicité ?

Je ne vois pas tes photos, mais quand tu me parles de tes voyages, Lucas, de l’hémorragie d’un soleil couchant sur les pics enneigés du Cachemire, sur une lagune du bout du monde, derrière l’ombre d’une calligraphie de cocotier, je reconnais ce que je n’ai certes pas vu mais que j’ai capté tout autrement par le ressenti d’un homme privé de regard.

Quand la radio des pensées s'engourdit au seuil du sommeil, loin des mondanités mais si près d’un soi plus affûté, on dirait qu'une symphonie sans notes et sans chef d'orchestre nous dilate et intensifie nos perceptions, nos émotions, réveillant en nous une envie d’infinir par l’art ce miracle naturel.

Longtemps quand je me couchais dans une pièce qui semblait me séparer, avec son toit et ses murs, ses portes fermées, de l’espace naturel sans cloisonnement, je renouais avec mes ambitions d'homme dominant, tandis que les bivouacs au cœur du vivant me rendaient humble en me remettant à ma place d’être vulnérable, dépendant.

Ouvrez ce livre de photos sans rien attendre et laissez-vous inviter par la beauté des sourires éphémères des couleurs et formes changeantes du monde.

 

Vous aimez comme nous les histoires ? Comment s’est-on rencontré avec Lucas ?

J’ai découvert cela au festival Les Clés de l’Aventure, près de Grenoble, en assistant à la projection de ton film Les Écoles du bout du monde. Tu as trouvé mon livre Aller voir ailleurs – Dans les pas d’un voyageur aveugle, dans une guest house de l’Himalaya, et tu t’es dit que si un aveugle avait pu faire le tour du monde en stop tu pouvais à ton tour surmonter tous les obstacles. Et maintenant tu m’invites à devenir ton préfacier…

Sans regard, écrire sur les photos d’un ami voyageur, c’est impossible ; mais parler du photographe, de ce que nous avons en commun, le goût de l’émerveillement, de l’inattendu, c’est accessible à tous si on laisse descendre les mots qui murmurent nos émotions partagées"

 

Pour plus de découvertes et commander le bouquin, le site de Lucas :

Bivouac or not bivouac avec Lucas Lepage ?
Bivouac or not bivouac avec Lucas Lepage ?
Bivouac or not bivouac avec Lucas Lepage ?
Bivouac or not bivouac avec Lucas Lepage ?
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

À propos

Jean-Pierre Brouillaud

amoureux de l'inconnu voyageant pour l'Aimer davantage !
Voir le profil de Jean-Pierre Brouillaud sur le portail Overblog

Commenter cet article

F
Quelle plume inspirée, Jean-Pierre ! bises voyageuses
Répondre