Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les articles "carnets de voyage"

Un gangster philosophe.

Un gangster philosophe.

Une métaphore facile de l’auto-stop : la pêche. Ce jour-là je fais une drôle de pêche, une de celles dont on ne se remet jamais, qui nous soulage des faux péchés et nous ouvre de nouveaux angles de vue sur la vie. Une voiture s’arrête, du moins je suppose,...

En savoir plus

Terreur dans la jungle

Terreur dans la jungle

Un cri long et plaintif au loin, un cri effrayant. Interrogation anxieuse : quel animal peut bien émettre ce hurlement déchirant ? Nous marchons sur une piste du sud Soudan ; il y a de ça trois jours, nous quittions Juba. Hirsutes, dépenaillés, plutôt...

En savoir plus

Un mot Kogi : ZIGONESHI

Un mot Kogi : ZIGONESHI

Tant qu’il y aura de l’altérité, il y aura du dialogue possible... Voilà ce qui me met en route à travers ce monde de plus en plus normatif. Cette fois-ci, direction la Colombie. Les Amérindiens Kogis sont une communauté d’environ 15000 personnes, les...

En savoir plus

Magie et pouvoir d'un oeil de verre

Magie et pouvoir d'un oeil de verre

Un baroudeur à l’ancienne, Flamand, sans doute, m’héberge à l’orée de la grande forêt équatoriale. Des verres vidés à la hâte en trinquant à la prochaine vérole, des histoires plus incroyables les unes que les autres, le tintamarre des insectes tissent...

En savoir plus

Mais savaient-ils nager ?

Mais savaient-ils nager ?

1974. Avec Malika nous dormons le long du Rhône, un peu à l’écart de toute une tribu d’hirsutes et joyeux lurons jetés sur les routes des vacances, façon hippies. Pourquoi Avignon ? C’est juillet, le festival de théâtre. La lame d’un couteau sous la gorge...

En savoir plus

Photos érotiques à Istanbul

Photos érotiques à Istanbul

Avec Tintin nous débarquons à Istanbul après quelques jours d’auto-stop à travers l’Europe. Chacun avec un médiocre duvet roulé sous le bras dans lequel se trouvent un pull, un slip, un fantôme de savon et peut-être, vraiment peut-être, une brosse à dents....

En savoir plus

Un rendez-vous mystérieux à Rishikesh

Un rendez-vous mystérieux à Rishikesh

Une fois de plus j'allai m'asseoir sur un rocher, immobile dans l’ardéchoise nuit, pour fraterniser avec l'impressionnant silence. Il me faut concéder que si la cécité n'avait pas habillé mon regard, sans doute eussé-je arpenté à grandes enjambées dame...

En savoir plus

A chacun son minotaure

A chacun son minotaure

Au sud du Péloponnèse, une superbe région, le Magne. On compare souvent cette péninsule à la Corse - je m’abstiendrai de toute comparaison. Rocaille, murets de pierres sèches, collines pelées, sensation de solitude nourrie par la présence discrète de...

En savoir plus

Un oeil à la dérive.

Un oeil à la dérive.

Sous les tristes tropiques, une vilaine bourgade poussée à la va vite, faite de planches et de tôles sur pilotis et de fétidités diverses, fruits et légumes pourris, puanteurs d’égouts à ciel ouvert. Vivent, survivent et meurent ici des aventuriers de...

En savoir plus

La main du singe

La main du singe

Avec Leïla, nous marchons dans le parc zoologique de Phnom Tamao, réserve animalière où les animaux blessés, accidentés, sont récupérés et soignés. Certains ont été confisqués, au passage de la douane, à des trafiquants animaliers. La mousson bourgeonne...

En savoir plus

Serpent et prostituée

Serpent et prostituée

Elle s’appelle Magdalena mais tout le campement de chercheurs d’or la désigne par le sobriquet « la Colombiana ». La nuit elle vend son corps aux rustres garimpeiros, et la journée elle accomplit mille et une petites taches exigées par le bon fonctionnement...

En savoir plus

Ouvrir les yeux à un aveugle

Ouvrir les yeux à un aveugle

À pied à travers une brousse exubérante, nous atteignons la frontière du Zaïre, devenu aujourd’hui la République démocratique du Congo. Plus précisément, nous sommes entrés dans ce pays par des chemins de traverse, de manière irrégulière, en évitant le...

En savoir plus

Tchouk tchouk...ou dis moi comment tu voyages, je te dirai d'où tu viens.

Tchouk tchouk...ou dis moi comment tu voyages, je te dirai d'où tu viens.

Tchouk tchouk tchouk… La locomotive poussive siffle, souffle, s’ébroue dans les virages. Les feuilles intrusives des bananiers, bambous géants et autres arbres fouettent le visage des voyageurs imprudents qui osent se pencher à la fenêtre. J’aime les...

En savoir plus

Chewing-gum dans un Coca et ver dans le mezcal

Chewing-gum dans un Coca et ver dans le mezcal

Je suis devenu pote avec Ito, un Japonais qui s'occupe à Tokyo de la venue de groupes de rock et autres icônes anglophones, comme Frank Zappa, Carlos Santana… Nous sommes au Guatemala. Nous prenons un verre dans un bistrot, et comme j’ai les intestins...

En savoir plus

Autobiographie d'un voyageur aveugle

Autobiographie d'un voyageur aveugle

Mumbai ou l’enfant perdu

Mumbai ou l’enfant perdu

Sitôt que la nature annonçait l’arrivée de l’hiver, Laora prenait ses cliques et ses claques et s’envolait pour l’Asie. Aujourd’hui maman, elle n’a pas modifié pour autant son petit rituel migratoire. Elle débarque donc à Mumbai ce beau matin de novembre,...

En savoir plus

Un chikoo à la saveur du suicide d’un enfant

Un chikoo à la saveur du suicide d’un enfant

Avec mon complice des routes sinueuses du monde nous dormons sur le quai d’une gare du nord de l’Inde, celui de la ville de Muzaffarpur. Les nuits du Bihar peuvent être très chaudes et sillonnées de moustiques. À vingt ans rien ne nous rebute. Je me rappelle...

En savoir plus

Après quoi cours-tu Jean-Pierre ?

Après quoi cours-tu Jean-Pierre ?

Gare de Budapest - " Jean-Pierre tu as 60 ans, tu es aveugle et tu continues inlassablement à parcourir le monde. Récemment tu étais au Maroc, en juillet tu t’envoles avec ta fille Leïla pour l’Inde. Pourquoi voyages-tu alors que tu es aveugle ? C’est...

En savoir plus

Miroir syrien

Miroir syrien

"L'homme n'a pas besoin de voyager pour s'agrandir ; il porte avec lui l'immensité. " Chateaubriand En avril 1977, dans les mauvités du crépuscule, nous nous éloignons alors, sans hâte, de quelques centaines de mètres de la guérite jordanienne où les...

En savoir plus

Le cri d'une femme emmurée

Le cri d'une femme emmurée

Dans une ruelle aveugle derrière la citadelle de Ta’izz, à l’écart de tout regard, nous venons à croiser une femme intégralement voilée, comme toutes ses congénères yéménites. Nous avons longuement sillonné ce pays, J. et moi, à pied, en auto-stop, parfois...

En savoir plus

L'esprit du voyage et le voyage de l'esprit

L'esprit du voyage et le voyage de l'esprit

Cambodge 2015 Cela ne servira qu’à élargir vos frustrations si vous vous acharnez à demander à un voyageur, aveugle ou pas, où le mènent ses pas et depuis combien de temps est-il parti. Ce sont ceux qui font de l’autre un territoire à conquérir qui posent...

En savoir plus

Archéologie du bonheur, amnésie et chaude-pisse

Archéologie du bonheur, amnésie et chaude-pisse

C’était un temps où il me paraissait impossible de vendanger le bonheur sous mes pieds. Cette promesse d’ivresse devait nécessairement venir du dehors, voire de loin, même de très loin. Le bonheur devait se cacher dans l’exotisme, mazette, où aurait-il...

En savoir plus